Créer un site internet

Conclusion

 

A l'instar de l'idéologie chinoise qui oscille entre modernité et tradition, on assiste à une véritable rupture entre l'art chinois maoïste, porté quasi-exclusivement par la propagande, et la nouvelle vague d'artistes ouvertement contestataires qui déferla sur l'Empire du Milieu après les tragiques événements de la place Tian An Men en 1989. Néanmoins, on peut également observer une continuité entre un art utilisé par le Parti pendant la Révolution Culturelle et une propagande plus moderne, ayant pour but de redorer l'image d'un Mao entamée par le temps. C'est donc dans cette dualité qu'évolue l'art chinois, à la fois meilleur ami et pire ennemi du gouvernement. 

Mais la véritable question à se poser est la suivante :"est-ce que l'art contestataire a des réels effets sur le gouvernement ?" Et la réponse est indéniablement oui. Malgré un système retombant dans un pseudo-confucianisme de plus en plus répressif envers des artistes contestataires de plus en plus nombreux, ces peintres, sculpteurs et poètes contribuent à changer l'opinion publique, que ce soit à l'échelle de la Chine ou à l'international. Il suffit de regarder la France, les Etats-Unis, ou encore l'Allemagne où sont organisées de plus en plus d'expositions d'artistes chinois pour se rendre compte de l'ampleur de cette vague artistique. Et pour Ai Weiwei et une multitude d'autres, l'art n'est pas seulement un moyen d'exprimer l'indignation ou la haine qu'ils ressentent envers un gouvernement se durcissant de jour en jour, c'est une arme politique, dont la finalité est l'apparition d'une véritable démocratie en Chine.  

© LIU Cécile, XU Laetitia, CHEN Davy, BERTHAULT Simon.

 ARTICLE L111-1 L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous.